La bataille navale des « Cardinaux »



En 1759, en pleine guerre de Sept Ans, la France conçut le projet d’envahir la Grande-Bretagne. Un corps expéditionnaire fut rassemblé dans le golfe du Morbihan. Il devait être acheminé vers l’Ecosse, sous la protection de l’escadre de Brest commandée par le maréchal de Conflans. Les préparatifs de l’opération traînèrent en longueur. À la mi-novembre, enfin, l’escadre quitta Brest et fit route vers le Morbihan pour y prendre son convoi. Elle n’arriva pas à destination : le 20 novembre, près des roches des Cardinaux, entre Belle-Ile-en-Mer et Le Croisic, elle fut défaite par les navires anglais de l’amiral Hawke. Les vingt et un vaisseaux français furent dispersés ou coulés ; le navire amiral, le Soleil Royal, vint se saborder au Croisic. La défaite navale française des Cardinaux mit un point final à l’ambitieux projet d’invasion de la Grande-Bretagne.

Economica, Paris, 2003

On en parle…

Dans un style simple, dépouillé d’artifices littéraires, Guy Le Moing, qui connaît son affaire sur le bout de la plume, nous la conte par le menu et ajoute un glossaire pour la compréhension du récit. Un très bon livre, dont on parlera entre spécialistes, et peut-être aussi entre passionnés des choses de la mer.
Le Journal de la vieille France, avril-mai 2003

Le récit éclaire bien les enchaînements qui aboutiront à cette défaite. L’auteur revient avec raison sur les responsabilités partagées entre les différents protagonistes et nuance les critiques vis-à-vis du marquis de Conflans, facile bouc émissaire. Certains faits décrits dans ce livre sont très intéressants: les relations entre le duc d’Aiguillon et Lord Hawke sur les échanges de prisonniers, mais aussi la bataille juridico-diplomatique concernant la situation du navire français Le Héros, considéré par Hawke comme étant une prise. Le livre se termine judicieusement sur cette remontée dans le temps, avec les tentatives d’exploration des épaves, derniers acteurs de cette bataille, échouées au large du Croisic. 
R.Barazzutti: Chronique d’histoire maritime, juin 2003

Le Moing paints a picture of a plan that was impracticable, carried out by a squadron that was inferior in all ways to its ennemy, and led by a commander whose indecision and doubts contributed a great deal to its defeat. However, as Le Moing points out, despite Conflans’ awareness of his inferiority in the face of the British squadron, his greatest mistake was to underestimate Hawke’s determination to give battle as the afternoon light faded in the confined waters of Quiberon Bay.
Richard Harding (University of Westminster): The Mariner’s Mirror, août 2003

…C’est donc tout à l’honneur de Guy Le Moing de nous emmener à la découverte de la Royale et de ses mémorables déboires. En 9 chapitres, Guy Le Moing, historien local, ingénieur et marin breton nous raconte l’histoire de la bataille navale des Cardinaux… Tout l’art de l’auteur est de nous montrer comment et pourquoi, cette stratégie audacieuse va échouer: pusillanimité et mésentente dans le commandement français du maréchal de Conflans et du duc d’Aiguillon, supériorité tactique et stratégique des amiraux anglais, faiblesse des effectifs français, choix de navigation douteux. Tout portait à l’échec du 20 novembre 1759. Les chapitres décrivant le combat nous font découvrir le vrai visage d’une bataille navale au-delà des images d’Epinal. Une vraie réussite dans cet ouvrage est d’avoir intégré des annexes aussi importantes que le texte lui-même…
Stéphane Haffemayer: Les clionautes, mars 2003

Table des matières

Avant-propos

1-Le grand dessein et sa préparation

2-Les préparatifs de la marine française

3-Les préparatifs de la marine anglaise

4-En route pour le Morbihan

5-L’après-midi de M. de Conflans

6-Triste Nuit

7-Triste lendemain

8-La loi du vainqueur

9-Les réfugiés de la Vilaine

10-Epilogue

11-Bilan – Responsabilités – Conclusions

Annexes: Les forces en présence – Documents – Exploration des épaves au XXe siècle – Glossaire – Bibliographie – Index

Informations Complémentaires

  • 180 pages
  • Couverture Souple
  • Format: 16×24 cm
  • Prix indicatif: 30 €
  • Chez votre libraire habituel
  • Aux éditions ECONOMICA, 49 rue Héricart, 75015 Paris
  • Tél: 01-45-78-12-92
  • Fax: 01-45-75-05-67

Comment vous procurer ce livre?

  • Chez votre libraire habituel
  • Aux éditions ECONOMICA, 49 rue Héricart, 75015 Paris
  • Tél: 01-45-78-12-92
  • Fax: 01-45-75-05-67